S’abstenir ou voter aux européennes ?

Ce qui intéresse l’UE, institution rejetée par referendum en 2005, c’est la PARTICIPATION au scrutin du 26 mai, alors qu’il est notoire que ce parlement n’a ni légitimité, ni réel pouvoir.

Alors, quelles seraient les raisons de participer ? Revue des arguments et réponses.

1) L’abstention ne mène à rien

L’abstention ne mène à rien au plan légal, puisqu’elle n’est pas prise en compte. Pourtant elle est massive et récurrente aux européennes, ce qui exprime un évident manque d’adhésion, sinon un rejet. Dès lors, elle prive l’UE de légitimité, et agit comme un révélateur sur sa nature non démocratique.

2) L’abstention fait le jeu de Macron

▶︎ La participation fait aussi le jeu de l’UE et Macron, homme-lige de l’UE

▶︎ Il ne fait pas de doute que Macron continuera son entreprise de démolition en France, quel que soit le résultat du vote

▶︎ Au niveau européen, il n’y a rien à craindre de pire des résultats de Macron puisque l’UE est déjà tenue par son camp.

▶︎ L’abstention ne change pas la réalité électorale en VOIX. En sièges, Macron pourra se prévaloir d’une reconnaissance légale, mais sans légitimité, car ses amis sondeurs ne lui accordent même pas son score de la présidentielle (8,6 millions de voix).

Avec 25% des votes de 40% de participation sur 47 millions d’inscrits, il aurait 4,7 millions de voix, soit un recul de 4 millions de voix.

▶︎ Ces élections déterminent la répartition en sièges, hors les blancs et abstentions; c’est donc un système INIQUE qui est validé par tous les partis qui se présentent au vote.

▶︎ Les appels au vote anti Macron dans une élection européenne enjoignent aux électeurs de voter par calcul plutôt que par conviction. Or, c’est cette logique de PEUR qui a mis Macron au pouvoir !

3) Il faut voter blanc

Le vote blanc exprime un non choix mais il rend légitime l’objet du scrutin par la participation.

4) L’abstention est un outrage au droit de vote

On peut s’abstenir ET défendre le droit de vote. Un droit n’a jamais été un devoir, tandis que l’abstention est naturelle quand un scrutin est incompris, ou quand il est jugé absurde ou inutile.

5) Il faut voter puisque l’abstention et le vote blanc ne sont pas comptés

La prise en compte des votes blancs et de l’abstention est un autre combat.

6) Il faut voter pour un parti anti UE

Ces partis hostiles, ou réputés hostiles, sont dans une position équivoque en se présentant à une élection qui a pour finalité de légitimer l’UE.

7) Voter pour compter les voix du parti X en France

C’est une logique partisane, sans rapport avec l’objet du scrutin.


Partagez

Laisser un commentaire