Ils ont pris ses enfants… Nouvelle atteinte au droit de manifester, atteinte aux droits de l’homme… L’affaire Le Bris!

Alain le Bris est street Medic et à ce titre intervient sur les manifestations pour secourir les manifestants blessés par les forces de police. Comme ses collègues, depuis le mois de novembre, il ne chôme pas…

Il est connu des forces de l’ordre et de leur hiérarchie car c’est devant que depuis le début du mouvement social, il manifeste pour accomplir son devoir. Il lui arrive de protester contre la violence lorsque gratuite elle s’abat et fait son oeuvre.

Le 24 avril à 6h30 du matin, il a été placé en garde à vue sous prétexte de « rébellion » et relâché le 25 dans l’après midi. Sa femme a été convoquée. Jusque là rien de très original. Mais c’est sur ses enfants, deux fillettes âgées respectivement de 2 et 4 ans que les foudres des services macroniens et de son ministre de l’intérieur se sont abattues. Incroyable, inadmissible, la répression franchit un nouveau cap pour faire peur, impressionner, interdire de manifester… Enlevées, placées en foyer, le 26 avril, les parents n’avaient toujours par récupéré leurs enfants…

Ces faits sont d’une gravité extrême….

Voici le témoignage du père de Jonathan Le Bris, le grand-père des gamines…

Partagez

Laisser un commentaire