Emmanuel Macron doit être battu! Mieux, doublement battu!

Les élections européennes auront lieu dimanche 26 mai dans un contexte bien particulier. Emmanuel Macron s’est engagé personnellement. Le Président de la république se montre ainsi bien imprudent. Il est en effet en guerre contre le peuple qui depuis plus de 6 mois exprime son exigence de justice sociale et de démocratie dans le pays. 

Cette guerre contre le peuple, Macron l’a engagée, utilisant tous les moyens à sa disposition. Le mépris, les provocations, la calomnie, le mensonge, la violence, les LBD, les « grenades de désencerclement », ou autres armes de guerre ayant déjà provoqué des dizaines et des dizaines de blessés graves.

Dans ces conditions, les élections qui viennent sont un rendez vous que de nombreux concitoyens veulent saisir pour « régler les comptes ». Pour de larges couches de la société, Emmanuel Macron s’est engagé personnellement. Aussi, lui, sa clique, son entourage, son parti doivent être battus, et le plus tôt devrait être le mieux.

Il existe deux défaites possibles pour Macron, deux défaites qui peuvent lui être infligées simultanément.

Défaire Macron deux fois!

  • Emmanuel Macron est l’homme de l’UE en France. Ces élections européennes ne servent qu’à maintenir, crédibiliser, légitimer l’Union Européenne, ennemi acharné des peuples, et son représentant au pouvoir en France, Emmanuel Macron. 

Les élections européennes sont destinées à élire des députés sans pouvoir. Il s’agit d’un leurre permettant de camoufler les véritables responsables des politiques menées, la commission européenne, la banque centrale, les chefs de gouvernement, dont Macron en France qui est le représentant direct de L’UE. 

Ces élections n’ont d’autre but que de légitimer ce pouvoir supranational qui nie la souveraineté des peuples, leurs intérêts, leurs droits. C’est ce pouvoir contre lequel, quelle que soit la majorité au parlement, nul ne peut s’opposer. C’est ce pouvoir qu’il faut donc défaire. C’est lui qui interdit, quel que soit le résultat des élections, les revendications des Gilets jaunes, revendications sociales et revendications démocratiques.

-> En conséquence, pour défaire Macron une première façon revient à délégitimer ce pouvoir supra national en boycottant massivement cette élection! Personnellement, tel est mon choix.

  • Mais nous savons que nombreux sont nos compatriotes qui désirent infliger une défaite à Macron dans les urnes.

Dés lors, c’est aussi sur le résultat de ceux qui se déplaceront que Macron devra être battu. Si les mots ont un sens, il faut donc que lui, sa clique, sa liste aient un minimum de voix.

C’est le choix efficace que ceux qui veulent voter, s’ils sont conséquents, pourront faire. 

-> Un minimum de voix pour Macron, telle sera la seconde défaite qui lui sera infligée.

Double défaite pour Macron et une conclusion

Quelle que soit la liste qui arrivera en tête et battra Macron, ce ne sera de la part du peuple évidemment pas un vote d’adhésion, mais un vote de rejet de Macron, Philippe, Castaner et de la majorité LREM.

La double défaire de Macron exprimera la victoire du peuple et de lui seul. La liste arrivée en tête fera entre 10 et 15% de l’électorat. Elle sera, quelle qu’elle soit, illégitime démocratiquement et politiquement. La double défaite de Macron sera la victoire du peuple et de personne d’autre!

Les Gilets jaunes ont exprimé leur volonté:

  • le droit de vivre, le droit de travailler, d’avoir un salaire, le droit aux services publics, des fonctionnaires en nombre suffisant, le pouvoir d’achat, la justice fiscale, etc…
  • La démocratie, avec le RIC, un gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple… 

Ce sont ces revendications qui quel que soit le résultat des européennes devront être la préoccupation majoritaire le 27 au matin. 

Si Macron arrive en tête, il poursuivra dans la voie qu’il a tracée. 

S’il est battu, et doublement battu, ce sont les exigences sociales et démocratiques qui animent le mouvement social depuis plus de 6 mois qui reviendront en force au coeur de l’actualité.

Responsables politiques, syndicaux, associatifs, commentateurs, éditorialistes, journalistes devront se résigner. Les motifs de la mobilisation sociale et démocratique qui dure depuis plus de 6 mois ne sont pas prêts à disparaitre avec un résultat électoral. Plus, avec la double défaite de Macron, la mobilisation qui dure devrait se perpétuer et se renforcer.

Jacques Cotta

Le 23 mai 2019

Article publié également sur le site « La sociale ».

Partagez

Laisser un commentaire