Au sujet de l’assemblée des assemblées de GJ qui s’est tenue à Montpellier début novembre

Nous publions ci dessous les éléments que nous livre Jeanne, une déléguée à l’assemblée des assemblées de Montpellier. Il est intéressant, partant de là, d’échanger sur la vision que nous pouvons avoir de la structuration des GJ, de leur existence dans le temps, du rôle des comités locaux, des assemblées, des travaux dont Jeanne fait état dans son compte rendu. A la veille du 5 décembre, quel rôle, quelles perspectives? …

**********

1/ vous vous êtes rendue à la dernière assemblée des assemblées. Comment avez-vous perçu l’ambiance générale ? Il existe un reflux, est ce que cela a été débattu ?

L’ambiance générale est la même que sur les groupes : une ambiance de fraternité et de travail. Il y a un réel bonheur de se retrouver, d’échanger ses idées mais surtout de les confronter. On repart rafraichi, enrichi, grandi. eton remercie les « trolls » !

Ce qui m’a vraiment étonnée, c’est le niveau de compétences et de connaissances des gilets jaunes présents et encore plus de la part des jeunes. Et ce qui est désolant c’est le portrait DU GILET JAUNE » tellement loin de ces personnes de qualité qui portent de vraies valeurs. Pour moi, la vraie « assemblée nationale », elle est là, les personnes portent la parole des vraies gens, sont habillés comme eux, et sont eux-mêmes sans se la jouer. 

Concernant le reflux, nous avons senti aussi qu’il y a eu un relâchement mais seulement au niveau des présences sur les ronds-points, par contre une augmentation de présence au niveau des groupes de travail. On ne peut pas vraiment parler de reflux mais plus d’une transformation. Il y a une autre forme d’actions. Une partie des gj a cessé d’aller au rond-point régulièrement mais il faut considérer qu’on en est au 52eme samedi. Qu’une grande partie d’entre nous a 2 réunions par semaine. Sans compter les ADA départementales. On a une vie, on ne peut pas être disponible tout le temps. Quand il y a un appel, on répond présent. 

2/ Quels ont été les thèmes débattus ?

1)   Rôle et structuration de l’Assemblée des Assemblées.

2)   Comment retrouver un lien avec la population ?

3)   Comment travailler concrètement avec les autres mouvements ?

4)   Identifier nos adversaires et nos alliés.

5)   Comment s’organiser face à la répression ?

6) Comment agir dans le contexte des élections municipales ?

7) Anniversaire du 17 Novembre.

Un espace était réservé à l’expression des assemblées locales. Les mandatés ont pu y partager des appels, des annonces, ou des observations.

3/ Concernant les initiatives décidées, pouvez-vous les lister?

La question n’a pas lieu d’être, en tout cas pas posée comme ça : l’ADA n’est pas une instance décisionnelle, tout se décide localement, et le groupe local reste souverain. A l’ADA, il y a une mise en commun des préoccupations et des priorités. On vote les appels pour lesquels on a été mandaté mais ça reste un appel. Pour comprendre les gilets jaunes, il faut sortir du schéma pyramidal. 

4/ Concernant la bataille sur ADP, quelle situation? On a le sentiment que tout le monde ne s’y est pas mis parmi les groupes de GJ. Pourquoi à votre avis?

concernant ADP, ce week-end à lann Sevelin Lanester, nous avons tout le week-end proposé de faire signer le soutien au rip ADP. Les gj avaient déjà signé et venaient vérifier si leur soutien était bien enregistré, le samedi 16 novembre le site de vérification était en maintenance. Nous n’avons pas pu vérifier.

Si des gilets jaunes venaient signer, c’est parce qu’il n’avait pas pu finaliser leur soutien sur internet chez eux

. Le site est compliqué, pour une majuscule il refuse le soutien et à aucun moment vous n’avez pas la possibilité de savoir pourquoi ( il n’y a pas de fenêtre d’aide )

. Certains ont été enlevés des listes d’électeurs dans leur Mairie de vote, nous leur avons conseillé de réclamer à leur mairie la remise de leur nom afin que le soutien au rip puisse être enregistré.

On peut dire que nous avons aidé, conseillé ceux qui étaient en difficulté.

Les gj ont apporté en grande majorité leur soutien au rip dans notre région. Beaucoup de présences sur les marchés, des maires conciliants qui ont cédé des salles hebdomadaires. Cependant peu de communes atteignent 7,30 % . 

Il est à noter qu’un fantasme de peur a envahi les électeurs du fait que la télé n’en parle pas. L’idée qu’il s’agit d’une pétition clandestine contre le gouvernement est largement répandue, entre conjoint on se dit « ça va te retomber dessus » !  

5/ Le 5 décembre: quel état de la mobilisation et de la prise de conscience?

Ce 16 novembre, gj et tout le BTP 56 ont bloqué la voie express Vannes Lorient et l’entrée de Lorient. Ensemble,+ de  500 personnes sont intervenus face aux fo en présence du préfet pour bloquer la voie

6/ On parle de convergence des luttes. Quelle réalité? Qu’est ce que cela veut dire dans la tête des participants à ADA. 

Concernant la convergence. Sur Lorient on œuvre pour la convergence et sur le Morbihan on monte un groupe Facebook pour signaler les actions de convergence. 

Il y avait des syndiqués, les partis politiques, représentants d’associations.

Gilets jaunes, XR, les jeunes pour le climat, PCF 56, FO, CGT… se concertent pour des actions communes depuis fin septembre. Plusieurs réunions ont eu lieu.

Partagez

Laisser un commentaire